"Les devanciers premiers parmi les Emigrés et les Auxiliaires, ainsi que ceux qui les ont en suivi avec une bienfaisance, Dieu est content d'eux et ils sont contents par rapport à Lui…" (Coran 9/100). Le Prophète dit donc à Khâlid de ne pas insulter ses Compagnons ; est-ce que Khâlid ne ferait donc pas partie des Compagnons, car n'ayant embrassé l'islam qu'après al-Hudaybiya ? La dernière modification de cette page a été faite le 6 janvier 2021 à 17:26. Celle où des musulmans peuvent atteindre le statut de Tâ'bi'î prend fin avec la mort du Compagnon Abu-t-Tufayl 'Âmir ibn Wâthila al-laythî, survenue en l'année 100, 107 ou 110 (FB 7/8). Dans une autre version, le Prophète l'a dit explicitement ainsi : "La meilleure partie de cette Umma est l'époque parmi lesquels j'ai été envoyé" (FB 7/8) : les termes "parmi lesquels" ("al-qarn alladhî bu'ithtu fîhim") montrent bien qu'il s'agit d'individus et non pas d'une période. Bien après la mort du Prophète (saws), à la fin du Califat de ‘Uthman Ibn ‘Affan (rad), un groupe de rebelles injustes assiégea la maison de ce dernier dans le but de le tuer. C'est bien pourquoi, s'adressant à un Compagnon faisant partie des "sâbiqûn" tel que Omar, le Prophète a dit un jour, parlant de Abû Bakr : "Allez-vous laisser mon Compagnon (tranquille) ?" Ces personnages "ayant dépensé et combattu avant Hudaybiya" sont ceux-là mêmes dont Dieu a dit dans un autre verset : "Les devanciers parmi les Emigrants et les Auxiliaires" (MS 1/222, 2/296, MF 35-60). Le Prophète paix et salut sur lui dit dans un hadith : « L’intime du Coran sera appelé le Jour du Jugement et le Noble Coran dira : « Seigneur facilite lui », on le coiffera alors de la couronne de l’honneur. Qui est le seul compagnon du Prophète (sallaLlahou 'alayhi wa sallam) dont le prénom est mentionné dans le Saint Coran ? (al-Bukhârî, 3661). L'huile d'olive provient d'un arbre béni par Allah : l'olivier. Dieu a promis à ceux d'entre eux qui croiront et feront les bonnes actions : un pardon et une récompense énorme" (Coran 48/29). Zaïd ibn Harithah ibn Shurâhîl Ibn Ka'b Ibn 'Abd Al'Uzzâ Ibn Umru' ul Qays Al Ka'bî (588-629) (en arabe : زيد بن حارثة) est un des premiers compagnons de Mahomet. Réciter le Coran d’une belle voix, lentement, répéter ses versets… tout cela est plus propice … Le tournant de la trêve de al-Hudaybiya, conclue en dhu-l-qa'da de l'an 6, va atténuer les difficultés que les musulmans avaient jusqu'ici à subir à cause de leur foi ; il est donc attendu que ceux d'avant ont une plus grande valeur auprès de Dieu. Dans ce Hadîth il s'agit d'un très petit nombre parmi tous ceux qui avaient vu le Prophète et avaient cru en lui ; et il ne s'agit pas de ses proches Compagnons, de ceux qui étaient près de lui. Conformément au Hadith que nous avons vu ci-dessus, pendant cette seconde période, la situation globale des musulmans est meilleure – au niveau de la foi et des bonnes actions – que celle de l'époque suivante, quand il n'y aura plus que des Tab' ut-tâbi'în mais plus de Tâbi'î vivant. J'espère donc que je serais en leur compagnie parce que je les aime, même si je n'ai pas fait des actions comparables aux leurs" (rapporté par al-Bukhârî, 3485, Muslim, 2639). "Dieu a été content des croyants quand ils t'ont prêté serment sous l'arbre" (Coran 48/18). Powers considère ainsi que les versets 36-40 sont des ajouts « de la génération suivant la mort du Prophète »[4]. L'huile d'olive. Négliger la prière obligatoire est-il acte de kufr akbar ? WhatsApp. même les sahaaba du prophète avaient leurs mots à dire dans la gestion de la cité. – il y a enfin ceux qui ont embrassé l'islam après la conquête de la Mecque (an 8 ) et avant la mort du Prophète en l'an 11 ; les gens de at-Taïf qui se sont convertis à l'islam relèvent de cette catégorie ; on peut citer comme faisant partie de cette catégorie-ci 'Uthmân ibn Abi-l-'As (cf. La période où des musulmans peuvent atteindre le statut de Compagnon prend donc fin à la mort du Prophète, en l'an 11 de l'hégire. MS : Minhâj us-sunna an-nabawiyya, Ibn Taymiyya. Celui qui t’a prescrit le Coran te ramènera certainement là où tu (souhaites) retourner. Sa récitation n’était pas seulement des mots prononcés par la langue, mais c’était une récitation du cœur et de l’esprit car il comprenait et méditait ce qu’il récitait. Les Compagnons qui ont fait serment d'allégeance au Prophète à al-Hudaybiya sous l'arbre sont appelés "les Compagnons de l'arbre" ; ils sont entre 1400 et 1500 personnes (FB 7/548-549). FMAN : Al-Fissal fi-l-milal wa-l-ahwâ' wa-n-nihal, Ibn Hazm FB 7/10). Après la mort du Prophète, survenue en l'an 11 de l'hégire, aucun homme ne peut donc plus devenir Compagnon. À la Mecque. sont par exemple des "tulaqâ'" (MF 4/457-459, 4/466) ; Question du jour N°4: Quel est le seul compagnon du prophète que Dieu a cité dans le Coran ? Y a-t-il des interdits particuliers pour la nuit de noces ? nécessaire]. Anas Ibn Mâlik (RadiyaLlahou 'anhou) Les hadiths qui permettent la contextualisation de cette sourate « n'ont pas pu être fabriqués plus tôt que la fin du premier siècle de l'hégire, c'est-à-dire sous le califat de Abd al-Malik »[4]. Car après les Compagnons, chez certains de ceux qui ont été les élèves des Compagnons et ceux qui ont été les élèves de leurs élèves, il y a eu des défauts mentionnés dans le Hadîth ["Puis viendront des gens qui apporteront un témoignage alors qu'il ne leur aura pas été demandé, qui trahiront ce qu'il leur aura été confié et ne seront pas honnêtes, qui feront des vœux qu'ils ne respecteront pas, et qui seront gras"] ; mais cela était en peu développé. Ils combattront alors et seront victorieux" (al-Bukhârî 3449, Muslim 2532). Kinana Ibn ‘Adiyy rapporte : “ J'emmenais Safiyya prêter main forte à ‘Uthman lorsqu’al-Ashtar s’approcha et frappa sa … "Ne sont pas semblables parmi vous ceux qui ont dépensé et combattu avant al-fat'h [la trêve de al-Hudaybiyya]. ... Il paraît que c'est Serigne Fallou qui a institué le rassemblement à Touba lors du magal dans le but d'accélérer les travaux de la mosquée. 2 - Où les sourates du Coran ont-elles été révélées ? Il devint par la suite chef d'armée et mourut à la bataille de Mu'ta. Ces personnes citent cet avis de Ibn 'Abd il-barr et se mettent donc à dire que Omar ibn 'Abd il-'azîz serait meilleur que Mu'âwiya et Amr ibn al-As, voire même que Aïcha, Tal'ha ou az-Zubayr. Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références ». Et attachez-vous à ce que vous pouvez de leurs qualités et de leur conduite. Secundo : il y a un autre Hadîth où le Prophète, disant la même chose, a employé la forme diminutive du terme : "ussayhâbî" (al-Bukhârî 4349, Muslim 2304) ; cela signifie que, parmi tous ceux qui auront bénéficié à un degré quelconque de la compagnie du Prophète, seulement un très petit nombre d'entre eux seront dans ce cas le jour du jugement. - parce que Dieu l'a bien voulu par un effet de Sa seule Miséricorde, Le Prophète a dit que le jour du jugement, alors qu'il sera en train d'abreuver les gens de sa Communauté de l'eau de son bassin, certains de ceux qui l'auront vu et seront restés en sa compagnie seront conduits en enfer, et, qu'à son questionnement, il lui sera dit qu'ils étaient retournés sur leurs pas après qu'il les eut quittés (al-Bukhârî 6161, Muslim 247, 2860, etc.). Quelle différence entre ce que désigne le terme "عِلْم" et ce que désigne le mot "مَعْرِفة" ? En effet, ce sont les sacrifices des premiers qui ont pavé la voie pour ceux qui viennent ensuite : les premiers ont donc une valeur plus grande auprès de Dieu. Le nombre de fois où le nom de Mohammed est cité dans le Coran Combien de fois le nom de Mohammed est-il mentionné dans le Coran Quel est le nombre exact des versets du Coran Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager Mohammed ainsi que sur sa famille et ses Compagnons Le nom de Mohammed a été mentionné dans le Coran dans les quatre … Le Prophète annonce alors : "Plus d'émigration après la conquête ("al-fat'h")…" (al-Bukhârî, 2631, Muslim, 1353) (voir aussi Sahîh ul-Bukhârî 2913). Par contre, pour ce qui est de la valeur de la personne auprès de Dieu, alors au sein de la Communauté du Prophète Muhammad (sur lui la paix), chaque Compagnon a, auprès de Dieu, un grade plus grand que n'importe quel autre musulman qui n'est pas Compagnon (FB 7/9-10, MS 3/289). Puis viendra une époque où des groupes de gens partis combattre diront : "Y a-t-il parmi vous des gens qui sont restés en compagnie de ceux qui sont restés en compagnie des Compagnons du Prophète ? Le Prophète lui fit la récitation afin d’accroître la maîtrise de ce dernier de l’art de la récitation et pour l’y confirmer davantage et aussi pour que la récitation du Coran et sa revue entre les mains d’un enseignant devienne une sounna suivie et enfin pour souligner les mérites d’Obay et ses compétences dans le domaine de la mémorisation du Coran. Dieu les a choisis pour être en compagnie de Son Prophète et pour établir Sa religion. FB 7/8-9), la situation globale des musulmans sera meilleure que celle de l'époque où il n'y aura plus aucun Tab' ut-tâbi'î (à partir, donc, de l'an 220), conformément au Hadith que nous avons vu ci-dessus. Certaines personnes objectent à cela qu'il y a eu des Compagnons qui, sans avoir été Munâfiq, ont commis des péchés graves, alors même qu'il est des musulmans qui n'ont pas vu le Prophète qui ne commettent jamais ces péchés de toute leur vie : de retour de voyage, deux Compagnons sont rentrés chez eux sans en avoir averti leur épouse respective, et ils ont alors découvert que leur conjointe les trompait (FB 9/422) ; l'épouse de Hilal ibn Umayya a été accusée par celui-ci de l'avoir trompé, ils ont eu ensuite recours au li'ân (al-Bukhârî, 4470) ; Abu-l-Ghâdiya était dans le camp de Mu'âwiya et est celui qui a tué 'Ammâr ibn Yâssir (Silsilat ul-ahâdîth is-sahîha, 2008) ; Mid'am a été tué par une flèche de l'ennemi alors qu'il défaisait la selle d'un chameau, mais il avait dérobé un manteau du butin de Khaybar (al-Bukhârî, 3993, Muslim, 115). La vérité est ce que as-Sindî, commentant le Hadîth en question, a écrit : ce Hadîth parle de ceux des musulmans qui avaient cru en le Prophète durant son vivant mais qui, après le décès de celui-ci, avaient apostasié en rejoignant les rangs de Mussaylima [et étaient morts ainsi] (Shar'h us-Sindî 'alâ Sunan in-Nassâ'ï, commentaire du hadîth n° 2087). Avec la mort du Prophète débute la période où il y a toujours des Compagnons (Sahâba) qui sont vivants (et que côtoient leurs élèves, les Tâbi'ûn). Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 3822. Mais nous les aimons tous. Tous ces Compagnons font partie de ces "Devanciers parmi les Emigrants et les Auxiliaires" (MS 1/222) (d'autres sont morts avant cet événement). Tout musulman né après cette période ne peut pas êre un Tâbi' ut-tâbi'în, car il ne peut avoir vu un Tâbi'î. Il fut le premier calife de l'Islam. Elles seront donc quand même des "muhâjirûn". Certaines personnes, exprimant un désaccord par rapport à tel avis que tel Compagnon a eu ou tel acte que tel Compagnon a fait, le font d'une façon qui témoigne d'un manque de respect à leur mémoire. Certes. Pour ce qui est de l’amour et du respect indescriptible des Compagnons envers le Prophète Muhammad (‘alayhi salât wa salâm), ils furent étayés par un grand nombre d’évènements, d’illustres faits et gestes de révérence dans l’hagiographie islamique. Facebook. Ce hadîth est ici cité d'après l'interprétation selon laquelle le Prophète a ici parlé de génération dans le sens horizontal du terme, à savoir le groupe d'hommes parmi lesquels il a été suscité (et non pas dans le sens vertical du terme, à savoir les ascendants). Amr ibn al-As, lui, fait partie des "muhâjirat ul-fat'h". Voir aussi Sunan ut-Tirmidhî n° 3847-3848. Par contre, après la fin des trois premières périodes, la présence de ces défauts a augmenté et s'est développée" (FB 7/10). Zayd ibn Hâritha est cité dans la sourate 33 du Coran. – Oui". Quant à la période où des musulmans peuvent atteindre le statut de Tâbi' ut-tâbi'în, elle prend fin en l'an 170 ou 180 (FB 7/8). Quelle place les Compagnons occupent-ils dans l'Islam ? Une question se pose ici : c'est alors que Khâlid ibn al-Walîd avait eu des mots avec Abd ur-Rahmân ibn Awf – qui fait partie de "as-sâbiqûn al-awwalûn" que le Prophète avait dit : "Ne dites pas du mal de mes Compagnons ! Puis viendront des gens qui apporteront un témoignage alors qu'il ne leur aura pas été demandé, qui trahiront ce qu'il leur aura été confié et ne seront pas honnêtes, qui feront des vœux qu'ils ne respecteront pas, et qui seront gras" (al-Bukhârî, 3450, Muslim, 2535). On s’aperçoit dans le coran et même dans l’islam de manière générale, que les djinns occupent une place non pas insignifiante dans la communauté musulmane. Certaines personnes disent parfois que Ibn 'Abd il-barr est d'un avis différent de celui que nous avons vu plus haut et qui est partagé par la majorité des ulémas : selon Ibn 'Abd il-barr, le Hadîth parlant de la supériorité des Compagnons sur les Tâ'bi'ûn concerne les Compagnons pris dans leur ensemble par rapport aux Tâbi'ûn pris dans leur ensemble : il se peut donc, d'après son avis, qu'un Tâbi'î précis soit meilleur qu'un Compagnon précis. Selon les commentateurs, ce verset ordonne aux compagnons du prophète de ne s’adresser aux femmes de celui-ci que derrière un hidjab qui signifie le rideau. Le verset, 31 de la sourate 24, La Lumière. Il fut le premier homme à se convertir à l'Islam. "De qui cet homme parle-t-il ainsi en mal ? - La différence entre le Simple Mas'ala et le Du'â ul-Mas'ala - الفرق بين مجرَّد المسألة ودعاء المسألة. Celle-ci a connu certainement un « remaniement substantiel du texte », après la mort de Mahomet. Mais, inshâ Allâh, tous les Compagnons entreront dans le Paradis sans passer par la Géhenne. Le Prophète a fait les éloges de tous ses Compagnons, qui sont les meilleurs de toute sa Umma (comme nous le verrons plus bas) ; une faute morale n'entraînera donc inshâ Allâh, nous l'espérons, pas de punition pour un Compagnon dans la Géhenne ; inshâ Allâh ils obtiendront le pardon. - ou parce que ce croyant Lui a demandé pardon et qu'Il le lui a alors accordé, – Parmi les meilleurs musulmans (ou un terme approchant), répondit le Prophète. Cependant, ceux qui sont restés en sa compagnie de nombreuses années ont acquis une quantité plus grande de cette "compagnie", ce qui fait que le terme "Compagnon" s'applique avec davantage de force à eux. - ou bien la conquête de La Mecque en l'an 8 de l'hégire, appelée elle aussi "al-fat'h" ? Et si ce n'est pas le résultat d'un effort d'interprétation mais bel et bien une faute morale avérée (dhanb, ithm), à propos de laquelle il n'y a pas d'avis divergent possible (c'est le cas des actes sus-relatés), alors, certes, le Prophète a annoncé que tel péché est normalement passible de telle punition dans l'au-delà de la part de Dieu. Le Prophète (sur lui la paix), en réponse à la question d'une personne, lui avait dit : "Tu seras [le jour du jugement, ou dans le paradis] avec ceux que tu auras aimés (sur terre)". A partir d'une compréhension erronée de ce Hadîth, certaines personnes se sont mises à dire qu'à l'exception de quatre ou cinq personnages, tous les Compagnons du Prophète avaient apostasié après sa mort. Ils combattront alors et seront victorieux. Et si Dieu voulait, Il pourrait les mettre tous sur le chemin droit. Cela est dû à l'effet positif, sur la société, de la profondeur de la foi des Compagnons – disciples directs du Prophète –, de leur sincérité, de leurs bonnes actions et de leur abnégation pour la cause de l'islam. Primo : vers la fin de sa vie, le Prophète avait, du haut de la chaire, dit à l'ensemble de ses Compagnons réunis dans sa mosquée de Médine : "… Je serai un témoin pour vous et je vous donne rendez-vous au bassin…" ; c'était, dit 'Uqba ibn 'Amir, la dernière fois que je voyais le Prophète (vivant) (al-Bukhârî 3816) ; si dans l'autre Hadîth annonçant l'apostasie de certains de ceux qui avaient été du nombre de ses Compagnons sur terre, le Prophète avait voulu parler de ses proches Compagnons, pourquoi aurait-il, dans la mosquée de Médine, quelques jours avant de mourir, dit à ces mêmes Compagnons qu'il leur donnait rendez-vous au bassin ? C'est bien dans ce sens que Ibn Taymiyya relate ce propos : "Ceux qui ont dénigré ("ta'anû") les Compagnons du Messager de Dieu ne l'ont fait qu'avec l'objectif que certains puissent dire : "L'homme était mauvais, c'est pourquoi il a eu des Compagnons mauvais. Ceci ne veut absolument pas dire qu'il n'a pas considéré Omar comme Compagnon, mais cela relève du fait que Abû Bakr a, de la compagnie du Prophète, acquis une part plus importante que Omar, ce qui fait que si le terme s'applique à tous les deux, il s'applique de façon plus grande au premier (voir MF 4/464-465, 35/60-63 FB 7/44). Les compagnons du Prophète Mohammed : Les Sahaba du prophète, que la paix et la miséricorde soient sur lui, sont beaucoup. Dans une autre version, on lit ceci : "… qui chercheront à grossir et aimeront être gros…" (at-Tirmidhî, 2221). Il en est de même pour les Tab' ut-tâbi'în (cf. L’histoire du Prophète Loth, pour sa part, est particulièrement pertinente dans le contexte du 21e siècle. S'il est établi que le Compagnon a réellement eu tel avis discutable ou fait tel acte erroné, alors il s'agit probablement du résultat d'un effort d'interprétation (ijtihâd) de sa part ; or, l'effort d'interprétation rapporte une récompense quand l'érudit a fait une erreur, contre deux quand il est parvenu à ce qui est juste (MF 4/432). Dieu les a choisis pour être en compagnie de Son Prophète et pour établir Sa religion. 2- Donnez une spécificité caractérisant la différence Ce rôle des prophètes législateurs peut être illustré par l’exemple d’Abraham priant Dieu Nous espérons donc de Dieu qu'Il nous accordera leur compagnie dans le Jardin. Parfois ce qui est attribué à un Compagnon en avis et en actes est faux ; le Compagnon n'a pas eu cet avis et n'a pas fait cet acte, ce sont certaines personnes qui le lui ont attribué, par calomnie (MF 4/431). Le Prophète lui-même a dit : "Ne dites pas du mal de mes Compagnons !" 17 juin 2016. Après cela, parmi les Compagnons, personne ne peut donc devenir "muhâjirî" de cette catégorie précise dont Dieu a fait les éloges dans Son Livre. Tu les verras inclinés, prosternés, cherchant une grâce et une satisfaction de la part de leur Seigneur. Le but n’était certes pas que le Prophète apprenne quelque … Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) Quiz sur les connaissances sur l'islam. Ou bien y a-t-il, en plus de cela, une durée minimale pendant laquelle il faut qu'elle soit restée en la compagnie du Prophète ? Lors du califat de Omar, des années après la mort du Prophète, Omar est informé que la peste s'est déclarée dans la région où il doit se rendre ; n'ayant pas connaissance du Hadîth du Prophète sur le fait de savoir s'il doit poursuivre son chemin ou s'il doit ne pas se rendre dans la région où l'épidémie sévit, il …